accessibilité
Bandeau
Aventure en Guyane
à l’époque où la jungle était intacte

10 ans de vie de Robinson en Guyane à une époque ou la Jungle était encore intacte et témoignage sur sa destruction.

Forum de l’article

Le 9e Bataillon d’infanterie de Marine

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Rappel de la discussion
Le 9e Bataillon d’infanterie de Marine
cusey - le 24 septembre 2016

Bonjour,

De passage au 9 BIMA 87/12 après avoir vécu quelques temps à IRACOUBO pour m’acclimater, j’ai fait mes classes à Saint Jean puis le PEG au camp du Tigre près de Cayenne.
Basé à LOUBERE, j’ai passé beaucoup de temps au transmission du comsupdel.
De bons souvenirs avec les copains en vadrouille les week ends en forêt, aux îles du Salut ou sur les fleuves après perception gracieuse des rations de combat et des hamacs militaires.

Il vaut mieux y aller en très bonne santé et avec les information de ceux qui connaissent pour éviter les désagréments ( qui peuvent être nombreux et dommageables).
Je suis souvent surpris de voir dans les reportages les comportements des touristes de passage, en tong et tee shirt dans les forêts et cours d’eau, la ou le bons sens demanderait une bonne paire de rangers et une tenue complète bras, jambes et tête couverts.

Une dernière petite larme sur l’année de mes 22 ans et je vous dis au revoir.

Olivier

Le 9e Bataillon d’infanterie de Marine
Christian Voillemont - le 7 mars 2017

Bonjour Olivier.
Superbe expérience que tu as vécue.
Ça me rappelle mes 19 ans... et mes sorties en forêt improvisées les fins de semaine...
Les opérateurs touristiques ne veulent pas faire peur aux touristes... Ils aiment trop leur argent...
J’ai vu des camps touristiques ou la totalité du personnel avait le palud, parfois des falsciparum résistant... et ils tenaient des propos rassurants et erronés pour ne pas affoler les touristes... et si il n’y avait que ça !